Cédric Rivrain, Illustrateur de Mode

Cédric Rivrain et ses illustrations magnétiques.

Il y a quelques mois de cela, j’ai croisé sur le net deux illustrations de Cédric Rivrain que je me suis empressé de poster sur mon Tumblr :

Cédric Rivrain
Sasha chez Prada, 2008
Kate chez Alexander McQueen pour le magazine Numéro, 2007

 

J’ai revu par la suite ces illustrations à de nombreuses reprises sur différents réseaux sociaux et sites de partage d’images… à l’époque, je ne savais pas qui était cet illustrateur et j’ai simplement trouvé qu’il se dégageait quelque chose d’à la fois délicat et troublant de ses illustrations de mode.

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, j’ai eu envie de m’intéresser de plus près à son travail qui, pour moi, se démarque des illustrateurs de mode habituels.

 

 

 

Certaines illustrations sont infiniment poétiques et un peu décalées :

Pour la Maison Lanvin, 2011

 

 

 

 

En faisant des recherches sur le web, j’ai trouvé quelques informations sur cet illustrateur de Mode :

Cédric Rivrain est installé à Paris. Né à Limoges, ses influences durant l’enfance lui viennent de son père, médecin, qui accrochait au mur de vieilles illustations médicales, les dessins animés et les pansements qu’il collectionnait.

On retrouve d’ailleurs l’utilisation de ces pansements dans son travail, utilisés comme des masques et qui semblent souligner la fragilité et le regard des femmes qu’il dessine, ce qui confère une dimension envoûtante à l’ensemble :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cédric Rivrain dessine depuis l’âge de dix-huit ans et a commencé sa carrière en l’an 2000 en travaillant pour le célèbre magazine de mode Dazed and Confused. Il a collaboré depuis avec les maisons Dior, Hermès et Lanvin, Louis Vuitton, Martine Sitbon, Sonia Rykiel, le magazine Numéro, Yazbukey…

 

Anabela chez Maison Martin Margiela, 2007

 

 

Raffiné, délicat, son travail est intéressant car, en tant qu’illustrateur de mode, il met réellement les vêtements en valeur, étant capable de traduire fidèlement et avec précision le travail du couturier, tout en le transposant dans son propre univers esthétique.

Sasha chez Balenciaga, 2008
Sasha chez Lanvin, 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ses illustrations, la couleur est utilisée avec beaucoup de finesse, souvent à l’aide de pigments de palettes de maquillage apposés sur du papier aux couleurs délavées et pastel (lila, vert d’eau, gris-vert…).

Lara chez Balenciaga, 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer, une vidéo sur Cédric Rivrain trouvée sur YouTube :

 

Et sinon, le compte Instagram de Cédric Rivrain, c’est ici et pour son site, c’est .

Voilà !

J’espère que comme je l’ai été, vous aussi êtes touchés par la sensibilité qui se dégage du travail de cet Illustrateur de Mode talentueux.

N’hésitez pas à commenter ou à partager cet article si c’est le cas !

 

Cédric Rivrain
Sasha chez Jil Sander, 2008

 

Source : “Illustrateurs de Mode, Les Nouvelles Icônes” – Editions de la Martinière, 2013

Crédit images : DR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *